fbpx

Blaireau

Blaireau européen

Capreolus capreolus (Linnaeus, 1758)

Ordre : Carnivora
Famille : Mustelidae

Dénominations

Nom scientifique : Meles meles (Linnaeus, 1758)
Noms communs Français : Blaireau européen, Blaireau d'Europe, Blaireau commun, Blaireau ordinaire, Blaireau vulgaire, Tesson, Taisson ou Tasson.
Noms communs internationaux : European Badger (EN)

Description

Il est impossible de confondre le blaireau européen avec un autre animal tant son allure et son pelage sont caractéristiques. Son corps massif, ses pattes courtes et robustes, sa petite queue lui donnent une allure pataude rappelant beaucoup plus celle de l'ours que celle des autres mustélidés. Sa fourrure grise est constituée de longs poils raides. Deux bandeaux noirs très visibles ornent sa tête blanche : ils partent légèrement au-dessus du museau, englobent les yeux et les oreilles, puis finissent dans le cou en s'élargissant. La pointe blanche de ses oreilles accentue un peu plus le contraste noir et blanc de la tête.
Sa longueur varie de 56 à 89 cm avec 11 à 20 cm de queue, sa hauteur au garrot est de 30 cm et son poids est compris entre 8 et 20 kg.
Sa longévité est de 14 ans maximum.

Habitat

Le blaireau européen fréquente les bois de feuillus, les forêts mixtes et les taillis. Le milieu ou il se sent le plus à l'aise est celui où alternent forêts et prairies. L'emplacement du terrier est déterminé à la fois par la sécurité des lieux, l'abondance de la nourriture et la proximité d'un point d'eau. Le blaireau vit en clan comprenant 5 à 12 membres. Chaque groupe occupe un domaine de 50 à 400 ha ; dans les secteurs favorables, la densité peut atteindre 5 individus au Km2.

Régime alimentaire

C’est en automne que le blaireau européen passe le plus de temps (jusqu’à 10 heures par jour) à se nourrir. Le blaireau européen est omnivore et se nourrit essentiellement de lombrics, insectes (Coléoptères, chenilles, nids de guêpes et d’abeilles), œufs (parfois oiseaux qui nichent ou dorment à terre), cadavres (surtout en hiver), campagnols, taupes, Lapins, crapauds. Il consomme aussi des bulbes, myrtilles, framboises, avoine, blé, champignons, maïs, herbes et trèfle en hiver. Certains chassent des Hérissons. Plus carnivore au printemps et au début de l’été, plus végétarien à la fin de l’été et en automne (fruits et céréales).

Reproduction

La maturité sexuelle du blaireau européen est atteinte au bout de 9 à 18 mois pour les mâles et 1 à 2 ans pour les femelles. Le rut à lieu en février-mars surtout, mais a été également observé à tous les mois de l’année. L'œstrus (ovulation) dure de 4 à 6 jours et la copulation peut prendre de 15 à 60 minutes). Le rut est fréquent aussi de juillet à septembre. Les naissances ont lieu dès la mi-janvier et surtout en février (naissances signalées de la mi-décembre à avril). La durée de l'implantation différée (arrêt de l'évolution de l'embryon) est de 3 à 10 mois. La gestation réelle dure 7 semaines. Une seule portée annuelle de 1 à 5 petits (la moyenne étant de 2,7). La femelle possède 6 tétines. Les nouveau-nés sont roses avec un pelage gris, soyeux. Les yeux ne s'ouvrent qu'à partir de 5 semaines. Les dents de lait sortent à 4 à 6 semaines et les dents définitives à environ 3 mois, âge du sevrage qui peut être retardé de 4 à 6 mois si la nourriture est rare. Les jeunes restent sous terre environ 2 mois. Ils demeurent avec leur mère et en dépendent probablement jusqu’en automne et durant le 1er hiver. Pendant le sevrage, la mère peut régurgiter des aliments à demi digérés.

Observer le Blaireau européen

L'observation du blaireau européen pendant ses déplacements est très aléatoire. Le meilleur endroit pour le rencontrer se situe à proximité immédiate de son terrier ; il en sort à heures régulières, à la tombée de la nuit au printemps et en automne, dans l'heure qui précède en été. Quand les jeunes commencent à explorer les environs, en mai-juin, on peut les voir jouer et faire leur toilette devant les gueules des terriers durant de longs moments.
Pour les observer, un affût bien camouflé n'est même pas indispensable ; il suffit de rester parfaitement immobile et de se placer à contrevent.
Un bon moyen de ne pas être repéré consiste à monter dans un arbre tout proche deux heures avant le crépuscule, et à attendre patiemment sans bouger.

Liens en rapport

Posté dans Petits carnivores

© 2020 karuna nature. Tout droits réservés | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGV et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.