fbpx

X

Jardiner

Je suis d'la mauvaise herbe,

Braves gens, braves gens,

C'est pas moi qu'on rumine

Et c'est pas moi qu'on met en gerbe... (Georges Brassens)

Histoire de la mauvaise herbe ...

Depuis que vous avez décidé de bâtir vos cités, vos villes, vos villages,

vos allées bien tracées, vos rues perpendiculaires, vos lignes droites, vos parallèle ... je m'efface...

Mais tout cela je m'en moque, bien avant vous j'étais là... et bien après vous je serai là.

Fut un temps où vous n'étiez pas... mais moi si, les reptiles faisaient leurs chemins parmi moi et après, vos ancêtres...

et puis vous êtes apparus.

et alors tout a changé.

Je suis devenue indésirable, envahissante, adventice, nuisible...

mais malgré vous, je reviens, tous les ans, générations après générations, les parents de vos parents de vos parents me connaissaient, je suis à vos côtés depuis que vous foulez cette Terre, mes bienfaits vous ont sauvé la vie, guéris, réparés, tués parfois, depuis la nuit des temps vous m'utilisez.

Mais dans l'égoïsme de vos villes je suis devenu "de trop", vous m'avez oublié comme beaucoup d'autres choses, et pour cela vous avez mis tous les moyens pour me chasser :

le meilleur et le plus acceptable a été votre force brute, des bras, de la sueur et des râles... au moins nous étions à armes égales !

après sont venues des molécules, choses horribles qui tuaient tout, non seulement moi mais aussi mes semblables, mes hôtes, mes amis, mes voisins... vous aviez vu (agi ?) en aveugle, avec la conviction que vous étiez dans le juste .

Maintenant vous avez le choix, encore.

Quoi qu'il en soit je gagnerai, s'il y a un combat.

Vos cités tomberons, vous aussi, et moi je serai là, toujours.

Jardinier depuis 24 ans, on m'a dit qu'il y avait des "nuisibles et des mauvaises herbes" et durant des années j ai combattu ces indésirables, j'ai utilisé tous les moyens qui m'étaient donnés, chimiques, physiques , mécaniques.

Je ne me posais pas de question , j'exécutais.

Mais un jour je me suis rendu compte d'une chose ... une chose si importante qu'elle m'avait échappé :

la seule utilité de ce que je fais est esthétique, tout ce que nous souhaitons c'est contrôler, modeler, mettre à notre sauce, nous taillons au mauvais moment, nous retournons la terre parce que c’est soi-disant nécessaire. (dire en quoi ce n'est pas nécessaire ou expliquer ce que cela perturbe). Regardez combien de haies sont taillées, rabattues en ce moment, sans raison, en pleine période de nidification, pour faire « propre » : une vision où l'homme domine son univers de façon égoïste qui le place au centre du vivant.

Beaucoup de gestes ancestraux ont été relégués aux oubliettes sous couvert de progrès ; de la forêt aux champs, nous avons cessé de jardiner au sens noble du terme (1) .

Nos environnements urbains, petits ou grands sont le paroxysme de l'occupation (suppression) de la nature par l'homme, nous avons cru pouvoir parfois y laisser un peu de place à la nature, mais le mal est là , la démesure de notre emprise ne souffre pas de concurrence, si poétique soit -elle, alors oui nous plantons, nous prenons soin de, nous avons des gestes de préservation... Sont ils vraiment significatifs ? Oui , des efforts on été faits durant ces deux dernières décennies : la "gestion différenciée", le zéro phyto, l'éco-pâturage, efforts louables .

Mais les mentalités, elles... quel fardeau écologique que de vouloir laisser à la nature ce qui lui revient de droit !

Trouver le compromis, l'acceptation de retirer ces dogmes qui nous ont été inculqués durant toutes ces décennies .

Nous avons à nos pieds des trésors sous bien des aspects (consommables, mellifères, médicinales, bio-indicatrices... ) : je pourrais vous énoncer la liste assez longue de ce qui fait notre flore indigène, endémique et souvent protégée (3)

et bien souvent nous passons à côté, nous éliminons sans distinctions.

N'allons pas penser que nos actes sont insignifiants proportionnellement à la taille de ce que nous éliminons, ce serait mal connaître les dégâts que cela peut engendrer.


  1. Verdure de Jean-Loup Trassard
  2. http://www.cpie60.fr/file/136477/Fauche-tardive-V1-pdf.pdf (ce lien n'ouvre que sur une page de couverture )
  3. http://www.cpie60.fr/cpie/Content.aspx?ID=169132
  4. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels
  • Créé le .

J'habite dans l'Oise et je pratique la randonnée en montagne l'été. J'ai découvert la randonnée près de chez moi grâce à Karuna Nature. Merci beaucoup.

2020-03-08
Françoise P.

Très belle promenade ornithologique aux étangs de Comelle avec Gregory, toujours à l'écoute des questions des grands comme des petits. de belles découvertes d'oiseaux... à refaire sans modération...

2020-06-08
Marion Latouche

Gregory est une personne passionnée par la nature et sait nous transmettre sa passion, son savoir et sa bonne humeur : un guide de confiance que je recommande à 100%. Merci !

2020-06-08
Lucile W

Très belle randonnée, un guide très intéressant. J'ai découvert un coin de forêt que je n'imaginais pas.

2020-03-08
Elodie
Ils témoignent

© 2020 karuna nature. Tout droits réservés | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGV et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.